Le défi de se filmer pendant 30 jours

Prefer to read this post in English? You can find it here.

Pour le 28ème jour du défi de se filmer pendant 30 jours, j’ai décidé de parler du défi lui-même, et de pourquoi je pense que c’est une très bonne façon d’apprendre une langue étrangère.

Le #30dryc est, pour les participants, le défi d’apprendre une langue étrangère en s’engageant à diffuser tous les jours, pendant 30 jours, une vidéo d’une minute sur les réseaux sociaux dans la langue d’apprentissage. N’importe qui peut participer et nous rejoindre n’importe quand, sur Instagram, YouTube ou sur notre Twitter. Le défi a été lancé pour la première fois en Novembre 2018 et, à ce jour, je n’ai pas encore terminé! Mais ce n’est pas grave, petit à petit l’oiseau fait son nid (et j’y suis presque maintenant!)

Ce défi peut nous aider à apprendre une langue étrangère car, en effet, la motivation est vraiment la chose la plus importante pour apprendre seul. Un défi comme celui-ci est un excellent moyen pour organiser votre propre plan d’étude tout en restant responsable.

Il est également utile parce qu’il donne l’opportunité d’avoir un vrai retour d’informations sur nos capacités à parler, ce qui n’est généralement pas le cas dans la vie courante. Nous avions des retours sur les réseaux sociaux sur notre prononciation, notre grammaire, et bien plus encore.

Pour ce genre de défi, il y a beaucoup de stratégies différentes qui sont toutes très bénéfiques. La plupart des participants ne préparent pas leurs vidéos, une stratégie qui a un avantage très claire et très signifiant: chaque jour, on passe moins d’une minute à faire le défi, donc il est plus probable qu’on le fasse tous les jours sans faille. Je recommande cette stratégie a tous ceux qui ont des difficultés à se motiver.

Mais moi je travaillais généralement avec un tuteur pour préparer chaque vidéo.

Premièrement, je préparais le monologue et mon tuteur le corrigeait. De cette manière je pouvais voir immédiatement si j’étais sur le point de faire des erreurs de grammaire, les revoir et les corriger. Puis je demandais que mon tuteur l’enregistre, afin de je puisse écouter la prononciation de quelqu’un dont c’est la langue natale et continuer à améliorer mon accent. Et enfin, je me filmais. Même si l’enregistrement final n’était pas toujours exactement ce que nous avions prévu, et que bien sûr j’ai toujours fait quelques erreurs, j’ai toujours beaucoup appris pendant le processus.

Je suis ravi que vous ayez lancé ce défi, Fingtam Languages! Et je suis ravi que le prochain défi va être lancé en Février 2019 (mais comme toujours, on peut le rejoindre à tout moment! Si vous regardez ceci et ne nous avez pas encore rejoint, vous pouvez le faire à tout moment, juste en utilisant le hashtag #30dryc.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *